Foire aux questions

Q: J’AI CRU VOIR UN NID DE FRELON ASIATIQUE MAIS JE N’EN SUIS PAS SUR, QUE PUIS-JE FAIRE ?
R: Vous pouvez tenter, via les outils de diagnostic de la plateforme, de déterminer s’il s’agit réellement d’un nid de frelon asiatique. En cas de difficulté, vous pouvez nous faire parvenir des photos afin que nous vous aidions à réaliser la diagnose. Seuls les nids de frelons asiatiques actifs seront détruits et pris en charge dans le cadre de la lutte collective.
Q: J’AI OBSERVÉ DES FRELONS ASIATIQUES DANS MON JARDIN, QUE DOIS-JE FAIRE ?
R: Le nid doit être localisé pour pouvoir intervenir. Au printemps, il peut être dans votre haie ou un local, à l’abri, à hauteur d’homme. Au cours de l’été, il est probablement en hauteur dans un arbre. Si vous parvenez à localiser le nid, contacter la plateforme afin d’être orienté vers un intervenant agréé et procéder à sa destruction. Ne tentez en aucun cas de détruire le nid vous-même, même s’il est de petite taille et facilement atteignable. Ne vous approchez pas à moins de 5 m d’un nid de Frelon, plus la colonie qu’il renferme est importante et plus les risques sont grands de subir l’attaque d’un essaim d’ouvrières.
Enfin, évitez l’installation de pièges artisanaux qui ont un impact important sur l’entomofaune et n’ont pas prouvé d’efficacité pour réduire les populations de frelons asiatiques.
Q: J’AI REPÉRÉ UN NID DE FRELON ASIATIQUE PERCHE EN HAUTEUR DANS UN ARBRE DE FEUILLE, QUE DOIS-JE FAIRE ?
R: A partir du mois de novembre, avec les premières gelées, la vieille reine, les ouvrières et les mâles meurent, laissant les nids vides.
Quelques individus peuvent persister mais, si peu d’activités et de bruits autour du nid sont perceptibles, la colonie est considérée morte. De plus, le nid ne sera pas recolonisé par une autre colonie. Il n’est donc plus nécessaire de procéder à sa destruction. Il peut être laissé en place car il se détruira naturellement sur plusieurs mois avec les intempéries.
Si l’observation a lieu plus tôt ou qu’une activité intense est perçue, contacter la plateforme afin d’être orienté vers un intervenant agréé qui procédera à sa destruction.
Q: J’AI TROUVÉ UN PETIT NID DE FRELON ASIATIQUE DANS MON JARDIN, PUIS-JE LE DÉTRUIRE MOI-MÊME ET COMMENT ?
R: Si le nid est de petite taille, il s’agit d’un nid primaire. Sa destruction précoce permettra d’éviter la formation d’une colonie importante de frelons asiatiques. Il faut intervenir vite avant que la colonie ne se délocalise. Contacter la plateforme afin d’être orienté vers un intervenant agréé qui interviendra le plus rapidement possible afin de détruire le nid. Ne procédez en aucun cas à cette destruction vous-même. Même si le nombre de frelons est réduit, ils peuvent attaquer s’ils sont dérangés. Vous risquez de nombreuses piqûres !
Q: JE SUIS APICULTEUR ET MES COLONIES D’ABEILLES SE FONT ATTAQUER PAR DES FRELONS ASIATIQUES, QUE PUIS-JE FAIRE ?
R: Tenter de localiser le nid et contacter la plateforme afin qu’un intervenant procède à sa destruction. Vous pouvez installer des pièges, à proximité de vos ruches uniquement, dans le but de protéger vos abeilles. Choisissez des pièges offrant la meilleure sélectivité possible, afin de limiter l’impact sur l’entomofaune, et retirer les si les attaquent cessent.
Q: JE SUIS UNE MAIRIE, JE SOUHAITE PARTICIPER AU PLAN DE LUTTE COLLECTIVE CONTRE LE FRELON
R: Envoyer un message, via le formulaire contact, en précisant le montant de votre participation, afin d’être référencée en tant que commune soutenait la lutte collective. Vos administrés seront informés via la plateforme du montant de votre prise en charge et vous feront parvenir leur facture pour remboursement de ce montant.
Q: J’AI FAIT INTERVENIR UNE SOCIETE NON REFERENCEE DANS LA LISTE FOURNIE PAR LA PLATEFORME, PUIS-JE VOUS ENVOYER MA FACTURE ?
R: Seuls les nids de frelons asiatiques détruits par un intervenant agréé sont pris en charge dans le cadre de la lutte collective. Dans le cas d’aides versées par la commune, veuillez vous renseigner directement auprès de la mairie concernée.
Q: JE VOIS DE NOMBREUX FRELONS AUTOUR DE MES PLANTES A FLEURS ET PRES DE MES FRUITIERS. QUE DOIS-JE FAIRE ?
R: À l’automne, les frelons asiatiques consomment la chair des fruits mûrs (pommes, prunes, raisins…).
A cette époque de l’année, le frelon asiatique n’est agressif que s’il est dérangé aux abords de son nid ou lorsqu’il est dérangé dans ses activités.
Si c’est le cas dans votre jardin, ramassez vos fruits à la tombée de la nuit, le frelon asiatique étant diurne, les risques de dérangement seront fortement réduits.
Q: JE VEUX FABRIQUER DES PIEGES AFIN D’EVITER LES NIDS OU LE VOL DE FRELONS PRES DE CHEZ MOI. EST-CE PRECONISE ?
R: Les pièges artisanaux n’ont pas prouvé d’efficacité pour réduire les populations de frelons asiatiques et ont un impact important sur l’entomofaune, du fait de leur manque de sélectivité et des nombreux insectes qui s’y trouvent de fait également piégés.
Une colonie de frelon asiatique produit de très nombreuses femelles fondatrices (plus de 500 pour un gros nid) dont la plupart mourront avant la saison suivante. Le printemps est la période où la mortalité des fondatrices de frelons est la plus élevée, en grande partie du fait de la compétition intervenant entre individus d’une même espèce. Le piégeage des fondatrices risquerait donc de limiter cette compétition et d’être contre-productif.
Pour ces raisons, le Museum National d’Histoire Naturelle, France Nature Environnement, l’Office Pour les insectes et leur Environnement, ainsi que le Ministère de l’agriculture déconseillent pour le moment le piégeage des frelons asiatiques. Seule l’installation de pièges à proximité des ruchers, pour protéger les abeilles domestiques, ou dans le cadre d’expérimentations, peut être recommandée.
La destruction du nid et de l’ensemble de sa colonie reste la méthode la plus efficace pour diminuer les populations de frelons asiatiques. Celle-ci doit se faire le plus tôt possible et jusque mi-novembre.
Q: J’AI ETE PIQUÉ PAR UN OU PLUSIEURS FRELONS. QUE DOIS-JE FAIRE ?
R: La piqûre d’un frelon asiatique est très douloureuse, mais pas plus dangereuse que celle d’un frelon européen ou d’une guêpe.
Lorsque l'on vient de se faire piquer par un frelon, l’un des premiers réflexes à avoir est d’ôter toutes ses bagues pour ne pas gêner la circulation sanguine en cas de gonflement .
Si vous possédez une pompe à venin, utilisez - la afin d’en ôter une partie . Enlevez le dard avec une pince à épiler si toutefois il est resté dans la peau . Pensez à désinfecter l’endroit où vous avez été piqué et pour limiter le gonflement, passez un glaçon ou une poche de froid sur la zone piquée .
En cas de réaction allergique avec gêne respiratoire ou de piqûres multiples, appelez le 15 ou le 112